Présentation

Le Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) est un centre institutionnel qui relève de la Faculté des sciences humaines (FSH) et de l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’UQAM.

Organisation interuniversitaire et pluridisciplinaire, elle regroupe 49 chercheuses et chercheurs membres réguliers provenant de 10 institutions, soit l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’Université du Québec en Outaouais (UQO), l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke, l’Université ConcordiaHEC Montréal, l’Université de Montréal, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et l’Université TÉLUQ (l’université à distance de l’Université du Québec). De plus, le Centre compte plus d’une 50aine de membres associés provenant des universités déjà mentionnées, auxquelles il faut ajouter l’Université Laurentienne (Sudbury), l’Université d’Ottawa, l’Université de MonctonMcGill, l’ENAP, Agrocampus Ouest (Angers, France), l’Université Saint-Paul, l’UQTR et l’UQAT.

Créé en 1986 par Benoît Lévesque et Paul R. Bélanger, le CRISES est depuis 2001 un regroupement stratégique du Fonds de recherche du Québec sur la société et la culture (FRQ-SC). Il a été sous la direction de Denis Harrisson de 2003 à 2009 , puis de Juan-Luis Klein de 2009 à 2018 et est, depuis le 1er juin 2018, sous la direction de Sylvain A. Lefèvre.

Les débuts du Centre de recherche sur les innovations sociales – Benoît Lévesque, UQAM

Le développement du Centre de recherche sur les innovations sociales – Juan-Luis Klein, UQAM

Les innovations sociales

Nouveaux arrangements sociaux, organisationnels ou institutionnels ou encore nouveaux produits ou services ayant une finalité sociale explicite résultant, de manière volontaire ou non, d’une action initiée par un individu ou un groupe d’individus pour répondre à une aspiration, subvenir à un besoin, apporter une solution à un problème ou profiter d’une opportunité d’action afin de modifier des relations sociales, de transformer un cadre d’action ou de proposer de nouvelles orientations culturelles. En trouvant preneur, les innovations sociales ainsi amorcées peuvent conduire à des transformations sociales.

Les axes de recherche au CRISES

Dès juin 2020, date du renouvellement de sa subvention en tant que regroupement stratégique auprès du FRQSC, pour une période de 7 ans, le Centre se structure en 4 axes de recherche centrés sur la contribution des innovations sociales à la justice sociale et environnementale dans les champs suivants :

Axe 1. Les politiques et des pratiques sociales
Axe 2. Les territoires et milieux de vie
Axe 3. Les organisations sociales et collectives
Axe 4. Le travail et l’emploi

Plusieurs de ces travaux de recherche sont réalisés en partenariat avec des acteurs socio-économiques. Les membres du CRISES, de formations disciplinaires diversifiées (anthropologie, géographie, histoire, philosophie, relations industrielles, sciences de la gestion, science économique, science politique, sociologie, travail social et psychoéducation), sont au centre d’activités de co-construction des connaissances avec des acteurs de la société civile (domaine syndical, de la santé, communautaire, de l’économie sociale, de la transition écologique, etc.), voire de co-production d’actions communes.

Les objectifs du CRISES

  • Produire et diffuser des connaissances nouvelles sur les innovations et les transformations sociales
  • Offrir un lieu de concertation et de coordination pour les activités de recherche
  • Favoriser l’émergence de nouvelles pistes de recherche fondamentale et appliquée
  • Développer de nouveaux partenariats
  • Organiser des activités scientifiques et de transfert
  • Former des jeunes chercheurs.

En plus de la conduite de nombreux projets de recherche, l’accueil de stagiaires postdoctoraux et la formation des étudiants, le CRISES organise toute une série de séminaires et de colloques qui permettent le partage et la diffusion de connaissances nouvelles. Le Centre dirige également plusieurs collections de Cahiers de recherche qui permettent de rendre compte des plus récents travaux des membres.

Les bureaux principaux du CRISES sont situés sur le campus de l’UQAM, mais plusieurs activités sont également tenues par les pôles régionaux du CRISES.

Pour en savoir plus sur le CRISES, veuillez consulter :

Organigramme (pdf)

Écosystème de recherche du CRISES