Caisse d'Épargne Île-de-France Paris et ADIE-IDF : quelle configuration partenariale ?

Collection

Études de cas

Année

2002

Numéro

ES0201

Auteur

Alexandrine Lapoutte

Sous la direction de

Marie-Claire Malo

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

Plus de 175 ans après sa création, comment la première caisse d’épargne en France demeure-t-elle fidèle à sa mission originelle ? Nous abordons cette question sous l’angle de l’engagement de la caisse dans son milieu. En 1818, la Caisse d’épargne de Paris est fondée pour aider les gens à se sortir de la pauvreté, par la prévoyance, l’épargne, l’éducation à l’économie. Elle est d’abord une forme de fondation, avant de passer sous la tutelle de l’État, puis de se coopérativiser en 1999. Aujourd’hui, la caisse est toujours engagée dans son milieu par des actions de mécénat. Cependant, elle n’accueille plus directement les personnes qui n’obtiennent pas de services bancaires dans les conditions normales de marché. Lors de son changement de statut, la Caisse d’épargne Île-de-France Paris s’est vu reconnaître des missions d’intérêt général inscrites dans la loi, ainsi que l’obligation de financer des projets d’économie locale et sociale (PELS) sur une partie de ses excédents. En faisant de la solidarité financière une de ses priorités pour son appui aux PELS, la Caisse retourne à son projet original d’insertion et d’éducation économique. En devenant partenaire de l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), la Caisse permet à des chômeurs et bénéficiaires du revenu minimum d’insertion de créer leur propre emploi au travers du travail indépendant ou d’une microentreprise. La Caisse apporte son expertise et ses moyens financiers, l’ADIE est professionnelle de l’accompagement des micro-créateurs. La Caisse peut ainsi réactualiser son identité, via un partenariat qui soutient le développement d’une association. Par cette passerelle, la caisse d’épargne et l’ADIE contribuent aussi au renouvellement de l’économie sociale et solidaire. La monographie comprend quatre parties. Afin de mieux comprendre la caisse, nous en dressons un tableau général, en insistant sur sa création et sur la période actuelle (I). Ensuite nous analysons l’implication générale de la Caisse par rapport à son milieu (II). Nous détaillons particulièrement la configuration partenariale avec l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) Île-de-France. Après avoir présenté cet organisme de crédit solidaire (III), nous regardons de plus près le partenariat avec la Caisse, en vue de mieux répondre, par du crédit solidaire, à des personnes qui ne répondent pas aux normes des institutions financières, et sont porteuses d’un projet de création d’entreprise (IV).