La Corporation de développement économique communautaire Centre-Sud/Plateau Mont-Royal : une CDÉC de première génération

Collection

Études de cas

Année

2003

Numéro

ES0306

Auteur

Sous la direction de

Marie-Claire Malo

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

Ce cahier présente le cas de la Corporation de développement économique communautaire Centre-Sud/Plateau Mont-Royal (CDÉC CS/PMR) qui fait partie des trois CDÉC, de première génération, établies sur le territoire de l’ancienne Ville de Montréal. Avec plus d’une quinzaine d’années d’existence, la CDÉC CS/PMR est aussi une des plus grosses CDÉC montréalaises en terme de budget et d’effectifs. Comme les autres CDÉC montréalaises, la CDÉC CS/PMR est un organisme à but non lucratif qui vise à « développer autrement » : développer à l’échelle locale (territoire de l’arrondissement), développer l’économique et le social (développement économique communautaire), développer par la concertation des acteurs des différents milieux qui composent le tissu local (milieu des affaires, communautaire, syndical, institutionnel, population locale, etc.). Ainsi, nous retraçons dans un premier temps l’historique de l’organisme depuis sa création. Ensuite, nous présentons la mission, les services offerts et l’organisation interne de la CDÉC. Puis, nous abordons la structure associative (conseil d’administration et ses collèges électoraux, assemblée générale, membership). Enfin, après une présentation des sources de financement de la CDÉC, nous terminons notre étude de cas par une attention particulière à la personne occupant le poste de direction, Mme Céline Charpentier, dans ce cas-ci, directrice générale de la CDÉC CS/PMR, au moment où nous avons réalisé notre recherche. Les données ayant servi à la rédaction du cas ont été recueillies par le biais d’une vaste collecte documentaire auprès de l’organisme étudié, ainsi qu’à travers une série d’entrevues effectuées auprès de membres du conseil d’administration, de la directrice générale et d’employés à l’été et à l’automne 2001.