Le financement de l'économie sociale, à la croisée des intérêts privés et publics : Le Réseau d'investissement du Québec

Collection

Études théoriques et méthodologiques

Année

2003

Numéro

ET0216

Auteur

Marie Bouchard

Julie Rondeau

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

Le financement de l’économie sociale (ÉS) dépend traditionnellement de deux sources. La première provient de la souscription des membres, de la vente des produits ou services, des revenus de placement, etc. La seconde source provient des collectivités publiques et de donateurs, sous forme de subventions, de marchés protégés, de dons, etc. Or, une nouvelle source de financement s’offre à l’économie sociale, celle qui provient des entreprises capitalistes. Cette contribution s’inscrit dans les pratiques de responsabilisation sociale des entreprises et est canalisée par une organisation intermédiaire entre les entreprises capitalistes et celles de l’économie sociale. La rencontre de ces deux univers se fait par le truchement d’un nouvel acteur, le Réseau d’investissement social du Québec (RISQ). Nous verrons ici que ce type d’organisation permet d’opérer le passage entre ce qui relève du pouvoir discrétionnaire dans l’entreprise et ce qui émane de la volonté collective des acteurs de l’ÉS.