La dynamique sociale des innovations en milieu de travail dans le secteur des industries métallurgiques du Québec

Collection

Études théoriques et méthodologiques

Année

2004

Numéro

ET0412

Auteur

Paul-André Lapointe

Christian Lévesque

Gregor Murray

Catherine Le Capitaine

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

Ce rapport présente les principaux résultats d’une recherche qualitative menée à l’automne 2001 dans quatre établissements industriels dans le secteur de la métallurgie au Québec. La recherche a été réalisée en partenariat avec le Groupe de travail sur les ressources humaines (GTRH) de la Table de concertation des industries métallurgiques. Elle fait suite à une enquête quantitative sur la diffusion des innovations dans le même secteur industriel. Elle veut illustrer la dynamique sociale du changement par des études de cas et reconstituer leur trajectoire d’évolution depuis l’introduction des premières innovations. La réalisation de cette recherche a impliqué la contribution d’un grand nombre de personnes.Tout d’abord, nous adressons nos chaleureux remerciements à tous ceux et celles qui ont accepté de nous recevoir dans leur milieu de travail et de nous accorder du temps pour des entrevues, toutes aussi riches les unes que les autres. Nous remercions également les membres du Comité sectoriel de main-d’oeuvre dans la fabrication métallique industrielle, pour avoir si généreusement partagé avec l’équipe de recherche leurs connaissances et données sur le secteur. Nous voulons aussi remercier la précieuse contribution et la disponibilité des représentants patronaux, syndicaux et gouvernementaux qui sont membres du Groupe de travail et, plus particulièrement, messieurs Luc Favreau et Serge Wagner qui nous ont appuyés tout au long de cette étude. Leur exceptionnelle collaboration et leurs judicieux commentaires se sont avérés déterminants dans la réalisation de cette étude. Nous tenons à mentionner que cette recherche a été réalisée grâce au financement accordé par le Ministère de l’Industrie et du Commerce du Québec, Emploi-Québec, le Ministère du travail et le Programme de partenariat de Développement des Ressources Humaines du Canada. Finalement, soulignons que cette étude s’inscrit dans le cadre de nos activités de recherche universitaire au sein du Département des relations industrielles de l’Université Laval, de l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal et du Service de l’enseignement de la gestion des ressources humaines de l’École des Hautes Études Commerciales. Ces trois institutions ont fait une contribution très importante à cette étude en temps de recherche et en ressources matérielles. Nous espérons sincèrement que ce rapport stimulera la réflexion du Comité sectoriel de la main-d’oeuvre de la métallurgie du Québec et qu’il suscitera une discussion au sein de nombreux groupes, notamment parmi les employeurs et syndicats de l’industrie métallurgique.