Modèle québécois de développement et gouvernance : entre le partenariat et le néolibéralisme ?

Collection

Études théoriques et méthodologiques

Année

2005

Numéro

ET0505

Auteur

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

Depuis les années 1960, on voit se déployer trois modèles de développement successifs au Québec : fordiste, partenarial et, tout récemment, néolibéral. Nous présentons d’abord les particularités québécoises de ces trois modèles et les modes de gouvernance qui y sont associé. Le fordisme y prend une coloration particulière puisque des compromis entre l’État, le patronat et les syndicats s’établissent pour favoriser la modernisation des entreprises et le développement régional. Les bases du partenariat s’élargissent ensuite, notamment sous la pression des mouvements sociaux. Aujourd’hui, le partenariat État-marché-société civile prend un nouveau sens, sous l’influence d’un gouvernement de tendance néo-libérale. Nous illustrons ensuite ces divers modèles par deux exemples, celui du développement économique communautaire (DEC) et celui du logement communautaire (coopératif et associatif). Ces deux secteurs ont ceci de particulier qu’ils articulent le développement économique au développement social. En ce sens, ils remettent en question le cloisonnement des politiques publiques. Ceci, en grande partie grâce au rôle joué par des groupes sociaux émanant de la société civile dans la construction du modèle partenarial. Celui-ci prend un dynamique ascendante (bottom-up), favorisant un nouvel arrangement entre l’État, le marché et la société civile. Cette articulation du développement économique et du développement social se recrée sur une base locale, à l’initiative des citoyens, souvent conjuguée à celle des administrations publiques. Les acquis de ce modèle sont aujourd’hui mis à risque par une conception étroite des dynamiques de développement, notamment la négation des effets d’externalités et de « spillover » de ces externalités sur la communauté dans son ensemble. Nous concluons sur les leçons à tirer de ces expériences.