En hommage à Paul R. Bélanger, cofondateur du CRISES, le Centre de recherche sur les innovations sociales remet deux bourses à des étudiants-es  de maîtrise (avec mémoire) et de doctorat qui travaillent activement sur leur sujet de recherche sous la direction d’un-e de ses membres réguliers-ères.

Pas de concours ouvert présentement.

Les deux bourses (1 bourse de maîtrise de 5 000 $,  1 bourse de doctorat de 10 000 $) sont offertes en l’honneur du co-fondateur du CRISES et doivent présenter les conditions d’admissibilité suivantes :  

  • Être inscrit-e à temps complet dans l’une des universités membres du consortium du CRISES (UQAM, UQO, UQAC, UQAR, U.  de Sherbrooke, U. Concordia, U. TÉLUQ, HEC Montréal, U. Laval, U. de Montréal, UQAT).
  • Être sous la supervision d’une personne membre régulière du CRISES.
  • Être membre étudiant-e du CRISES en règle. La personne candidate peut faire sa demande d’adhésion au moment de déposer sa demande.
  • Avoir réussi toutes les exigences de la scolarité du programme (cours et, selon le cas, examen synthèse ou autre).
  • Travailler sur un thème de recherche en lien avec l’innovation sociale et la transformation sociale.

Les lauréat.e.s :

2022-2023 :
Salimata Konate, candidate au doctorat en organisation et ressources humaines à l’UQAM, pour son texte de communication intitulé « Les tensions et les paradoxes identitaires vécus par les travailleurs lors des reprises coopératives sous l’angle de la théorie critique de Nancy Fraser » (sous la direction de Valérie Michaud)
et Marie Beigas, candidate à la maîtrise en sciences de l’environnement à l’UQAM pour son texte de communication intitulé « Réflexions écoféministes sur une société écologique et inclusive : Parcours au sein du Collectif Solon » (sous la co-direction de Sylvain A. Lefèvre et Anne-Sophie Gousse-Lessard).
2018-2019 :
Mylène Barbe, candidate à la maîtrise en travail social à l’UQO, pour son texte de communication intitulé « Mobilisation des travailleuses sociales pour contrer la souffrance au travail » (sous la direction de Mélanie Bourque)
et Stéphane Pisani, candidat au doctorat en sciences de l’administration à l’Université Laval, pour son texte de communication intitulé « Le travail identitaire des consultants en responsabilité sociale des entreprises (RSE) : étude du cas danois » (sous la direction de Luc Brès).
2017-2018 :
Jean-François Jasmin, candidat à la maîtrise au département d’études urbaines et touristiques à l’UQAM, pour son texte de communication intitulé « L’innovation socioterritoriale en tourisme de nature » (sous la direction de Dominic Lapointe)
et Jamil Rabih, candidat au doctorat en sociologie à l’Université de Montréal, pour son texte de communication intitulé « 
Ethnographie de la configuration des relations entre les conducteurs, les passagers et l’algorithme dans le « gig-économie » — Le cas d’Uber à Montréal » (sous la direction de Yannick Noiseux).
2016-2017 :
Marlène Juvany, candidate à la maîtrise en travail social à l’Université de Sherbrooke, pour son texte de communication intitulé « L’austérité et l’évolution des pratiques d’intervention communautaire au sein des organismes communautaires en déficience intellectuelle à Montréal » (sous la direction de Jacques Caillouette).
et Joseph El-Khoury, candidat au doctorat en sciences humaines appliquées, à l’Université de Montréal, pour son projet de thèse intitulé « Société civile et innovation sociale à l’ère post-Cop21 : Les pratiques et stratégies de la société civile Montréalaise à engager la municipalité et les parties prenantes dans une transition vers une ville de Montréal carbone-neutre » (sous la direction de Luciano Barin Cruz et Marlei Pozzebon, HEC Montréal).