Définition structurationniste des innovations et transformations sociales

Collection

Études théoriques et méthodologiques

Année

2004

Numéro

ET0414

Édition

Centre de recherche sur les innovations sociales

Résumé

La littérature scientifique au sujet des innovations en milieu de travail fait état de la fragilité des innovations et de leur faible diffusion. Le problème soulevé par ce constat est celui de leur institutionnalisation, comme processus, ou du changement institutionnel. Dès lors, une large place doit être faite à l’étude du changement social. Les innovations et les transformations sociales ne sont que deux manifestations possibles du changement social. Ce constat de la fragilité des innovations amène à questionner les facteurs habilitant et contraignant les innovations organisationnelles et sociétales eu égard à la démocratisation des lieux de travail. L’état actuel des connaissances sur les innovations et les transformations sociales soulève des questions théoriques et empiriques. Comment se développent les innovations dans les entreprises, tant dans leur espace propre que dans leur temporalité? Comment s’y articulent les domaines d’innovation et de non-innovation. Comment des pratiques parviennent à s’institutionnaliser et d’autres à connaître des blocages, des reculs ou des abandons ? Quels sont les liens entre le succès ou l’échec des innovations sociales, les institutions et les transformations sociales ? Quel(s) critère(s) permet(tent) de distinguer les innovations des transformations sociales ? Comment reconnaît-on une institution ? Dans ce questionnement, force est de constater que la plupart des auteurs utilisent des définitions descriptives (par des exemples) plutôt qu’analytiques des termes innovations, transformations sociales et institutions. Afin de définir les termes innovation et transformation sociales, nous allons préalablement préciser les termes d’institution et d’institutionnalisation, des dimensions fortement interreliées avec les innovations et les transformations sociales. Notre contribution ne cherche pas à répondre à toutes ces questions mais plutôt à élaborer une base définitionnelle permettant par la suite d’approcher des réponses à ces questions. Leur discussion passe donc par une réflexion sur les théories du social. Nous proposons donc les prolégomènes au développement d’une théorie structurationniste de l’innovation et des transformations sociales.

mots clés

Innovation sociale,Transformation sociale,Changement,Structuration,Modernité avancée,Organisation,Rapports de travail,Institution,Institutionnalisation,Théorie,Définition opérationnelle,Giddens